L’Escouade DÉ-CLIC du Collège St-Jean-Vianney

escouade_Declic

L’ÉQUIPE 2013-2014 

La compétence transversale # 6 – Exploiter les technologies de l’information et de la communication

Les élèves arrivent à l’école secondaire avec une compétence très différenciée dans ce domaine. Ils ont également des perceptions variées de la pertinence de ces outils pour l’apprentissage et ne partagent pas tous le même attrait à leur égard. Certains y recourent régulièrement et de façon experte, d’autres se contentent de les utiliser superficiellement et d’autres encore n’y ont pas accès ou que très peu.

L’école secondaire peut tirer parti de l’expertise que certains jeunes ont déjà acquise au regard des technologies, tout en les amenant à en faire bon usage, et de leur permettre de développer la compétence nécessaire pour y recourir adéquatement dans leurs apprentissages. En outre, on attend de l’école qu’elle cultive le respect des normes éthiques à cet égard et que la valeur ajoutée des TIC dans le développement intellectuel, méthodologique, social et personnel de chaque élève y soit manifeste.

Il importe donc d’offrir aux élèves un environnement stimulant pour leur apprendre à traiter l’information, à créer et à communiquer à l’aide des TIC. Mises à profit dans les champs disciplinaires, elles accélèrent le développement et l’acquisition d’un large éventail de compétences transversales et disciplinaires, mais elles s’intègrent de façon cohérente à des interventions différenciées où l’élève est davantage appelé à se responsabiliser dans la construction de ses apprentissages.

L’objectif du projet :

Offrir du soutien aux élèves et aux enseignants en classe et hors classe (récréation, dîner, après l’école).

Former une communauté d’apprentissage et plus précisément une communauté de pratique entre les membres de l’Escouade Dé-Clic afin d’augmenter le savoir collectif par l’implication de chaque participant au développement de son savoir individuel.

Qu’est-ce qu’une communauté de pratique ?

Une communauté de pratique est constituée de groupes d’individus engagés dans la même occupation […]. Ces individus interagissent sur une base continue en vue de maîtriser et d’améliorer les savoirs et savoir-faire de leur domaine d’intérêt. Ainsi, la participation par qui l’apprentissage se déploie, demeure un élément moteur dans une communauté de pratique et revêt un double sens d’implication et d’engagement.

Selon  Lave et Wenger (1991) et Kirschner and Wopereis (2003)

L’expert Dé-Clic

L’élève a plus d’un tour dans son sac pour régler des problèmes. Et non seulement il lui arrive d’aider d’autres élèves, mais il lui arrive même d’enseigner à d’autres élèves (ou même à des enseignants) comment se servir de certaines applications. Il serait préférable d’avoir un minimum d’un expert TIC dans chacun des foyers.

Règles et devoirs des experts DÉ-CLIC

Les experts DÉ-CLIC ont le devoir :
– d’être polis;
– d’utiliser le iPad de façon exemplaire au Collège et à la maison;
– d’utiliser un vocabulaire adéquat et de respecter les élèves et le personnel de l’école;
– de noter les besoins auxquels ils n’ont pas pu répondre afin d’aller chercher la formation nécessaire;
– d’expliquer la démarche aux personnes aidées au lieu de le faire à leur place;
– de surveiller l’horaire pour ne pas manquer de rendez-vous
– d’être présents aux rencontres et aux formations des experts DÉ-CLIC.

Les experts qui ne respectent pas ces règles peuvent être relevés de leurs fonctions.

Échelle de progression pour les experts de l’Escouade Dé-Clic

Une échelle de progression permet à l’élève de faire le point sur ses habiletés TIC. L’échelle de progression compte sept niveaux distincts et est basée sur les couleurs associées aux ceintures de karaté (Blanc, jaune, orange, bleu, vert, brun, noir). À chaque niveau, l’expert Dé-Clic devra accomplir diverses tâches et il sera évalué afin de passer au niveau supérieur. L’expert TIC désirant passer au niveau suivant aura 2 à 3 mois pour se préparer. Les élèves seront nominés lors d’une rencontre à l’auditorium devant les autres élèves du 1er cycle ainsi que les enseignants.

Le niveau blanc sera la première étape pendant laquelle l’expert Dé-Clic débutant apprendra les différentes techniques de base et il portera le bracelet en silicone blanc à son poignet. Le bracelet jaune viendra couronner les premiers efforts. Ce sera son premier examen, son premier passage de niveau.

L’expert Dé-Clic devra, à chaque échelon, accomplir diverses tâches en lien avec l’utilisation pédagogique du iPad. De plus, il devra compiler ses heures d’implication communautaire (PIC) qu’il aura consacré au dépannage iPad, des récupérations TIC auprès des élèves et des enseignants, à l’appropriation d’applications ainsi qu’à ses recherches en lien avec l’intégration pédagogique des TIC. Tout au long de son expérience dans l’Escouade Dé-Clic, l’expert Dé-Clic devra se constituer un portfolio afin de démontrer ses apprentissages et découvertes et il devra participer aux échanges dans le groupe Facebook de l’Escouade Dé-Clic.

Les activités de l’Escouade Dé-Clic tiennent compte des 8 dimensions d’une communauté d’apprentissage selon Bielaczyc et Collins

Selon Bielaczyc et Collins (1999), huit dimensions doivent être présentes pour créer une communauté d’apprentissage performante.

  1. But commun de la communauté : Les participants s’entraident mutuellement pour résoudre le problème selon leurs perspectives variées et les connaissances et habiletés de chacun. Ils doivent donc nécessairement tous partager l’objectif commun.
  2. Activités d’apprentissage : Dans une communauté d’apprentissage, il est important que le résultat ou l’avancement des apprentissages soit visible et partagé. Les activités doivent être claires et significatives, elles doivent être bien articulées et intégrées comme un système d’activités dont les éléments interagissent les uns avec les autres.
  3. Rôle de l’enseignant et relation de pouvoir : L’enseignant fournit un cadre et agit plutôt comme un animateur, un guide. Les apprenants sont responsables de leur apprentissage et de celui du groupe, ils sont en mesure de s’évaluer eux-mêmes et sont impliqués dans l’évaluation de la performance du groupe.
  4. Centralité-Périphéricité et Identité : Selon ses propres connaissances et habiletés, chaque participant sera occasionnellement au centre, en agissant comme ressource, et, occasionnellement, en périphérie, en observateur. Ce déplacement offre l’occasion à chacun d’estimer sa contribution et brise le canal de pouvoir orienté vers l’enseignant.
  5. Ressources : Les membres eux-mêmes et la collectivité sont des ressources importantes. Ils sont des ressources avec tout ce qu’ils peuvent apporter eux-mêmes ou via d’autres ressources auxquelles ils ont accès à l’interne comme à l’externe.
  6. Discours : Dans une communauté d’apprentissage, le langage émerge des négociations, de la coconstruction et de l’interaction avec des sources d’informations variées. Le langage est la façon d’articuler l’évolution de l’apprentissage, les hypothèses, les objectifs, etc.
  7. Savoir : Pour que la communauté progresse dans ses connaissances, chacun des aspects d’une question doivent être compris par l’ensemble des participants. L’obligation de consensus impose un approfondissement de la compréhension des idées ou des principes clés impliqués dans le processus d’apprentissage.
  8. Produit : Les apprenants travaillent ensemble à la production d’artéfacts qui sont réutilisés par la communauté pour poursuivre leur compréhension.

 

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s